Le prix du paradis : roman

Livre

Cohen, Benoit (1969-....). Auteur

Edité par Flammarion. Paris - 2021

Katherine, 78 ans, a été à l'âge de 35 ans à la tête de l'un des plus grands magazines de mode new-yorkais. Désormais veuve, elle songe à se suicider mais envisage de le faire proprement, sans se défigurer. Elle engage Georgia et Joe, deux tueuses à gages, afin d'être assassinée. Sa rencontre avec Mark remet en question son projet. Premier roman. Electre 2021

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Yellow cab | Cohen, Benoit (1969-....). Auteur

Yellow cab

Livre | Cohen, Benoit (1969-....). Auteur | 2017

Pour les besoins d'un film qu'il prépare, le réalisateur veut savoir à quoi ressemble le quotidien des chauffeurs de taxi new-yorkais. Il obtient sa licence et, pendant plusieurs mois, devient réellement chauffeur. Il relate ici s...

Mohammad, ma mère et moi : récit | Cohen, Benoit (1969-....). Auteur

Mohammad, ma mère et moi : récit

Livre | Cohen, Benoit (1969-....). Auteur | 2018

L'auteur retrace la rencontre entre Mohammad, jeune réfugié afghan de 22 ans, et sa mère, Marie-France, une grande bourgeoise parisienne qui l'a accueilli dans son hôtel particulier. Electre 2018

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Le prix d'une vie 3/5

    Katherine a fait les beaux jours de la mode, tout le monde l'admirait. Aujourd'hui, elle est seule et n'a plus goût à la vie. Face à ses multiples tentatives de suicides non abouties (car il faut partir avec panache !), elle décide d'engager la remplaçante de sa femme de ménage pour la liquider moyennent une belle somme d'argent et une condition : ne pas toucher à son visage (pour la UNE des journaux !). L'heure est venue d'organiser son départ et de laisser une trace en faisant don de tout son patrimoine à une œuvre de charité qui en jette. Voilà que se présente un candidat qui veut sauver un peuple d'amérindiens... et qui lui fait voir la vie comme jamais. Katherine se laisse tenter et décide d'annuler le contrat. Une satire sociale qui passe au peigne fin le système américain : l'opulence des uns, la détresse des autres. C'est bien écrit et la lecture est fluide. Les descriptions sont nécessaires et ne donnent pas de longueurs au récit. Le personnage de Katherine aura entre ses mains le sort de trois personnes prêtes à tout pour une vie meilleure. Un roman qui sous une apparente légèreté nous donne à réfléchir au sens, à la fragilité et au prix de la vie.

    par Audrey, bibliothécaire Le 22 juin 2021 à 16:50